1. 1 Faites le point sur vos compétences

Prenez le temps de faire le point sur votre situation et vos compétences et donnez toutes les chances à votre candidature ! A travers vos expériences professionnelles ou extra-professionnelles, vous avez forcément acquis des compétences qui pourront intéresser un recruteur : esprit d’équipe développé via une activité sportive, capacité d’initiative acquise au sein d’une association ou encore organisation et rigueur développées dans votre foyer… Pensez à valoriser tous vos savoir-faire et savoir être.

Si vous avez de l’expérience, pensez à la faire reconnaître par la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) ou la VAP (Validation des Acquis Professionnels). Ces 2 dispositifs vous permettent de valoriser votre parcours professionnel et/ou personnel. Ils se concrétisent par un diplôme ou une certification.

  1. 2 Vous voulez changer de métier

C’est peut-être le bon moment de vous réorienter. Il existe de nombreux dispositifs de formation : DIF, CIF, formations professionnelles. Ils peuvent vous aider à faire la transition.

  1. 3 Activez votre réseau

Entourage personnel, familial, anciens collègues… Vous avez un réseau et quelle que soit sa taille, il ne demande qu’à s’élargir. Commencez par annoncer à tous votre volonté de retravailler.

Demandez des noms de personnes qui évoluent dans le secteur que vous ciblez ou la fonction que vous recherchez. Appelez-les de la part de votre contact. La recommandation ouvre toujours plus de portes. Plutôt que de leur demander un emploi, recueillez des informations, des conseils et… d’autres personnes à contacter !

  1. 4

L’intérim remettre le pied à l’étrier

L’accès à l’emploi et l’expérience professionnelle ne sont pas les seuls avantages du travail temporaire. De plus en plus, l’intérim permet de renouer avec le monde du travail. Si bien qu’aujourd’hui, 87% des salariés intérimaires de 50 ans et plus souhaitent continuer à travailler en intérim.
Surtout, il est aux yeux des salariés intérimaires eux-mêmes plus avantageux que les formes plus classiques d’emploi sur des aspects essentiels de la vie professionnelle : rémunération, employabilité, acquisition de compétences ou intérêt du travail…
Source : étude OME, novembre 2012.